Akureyri et le Nord

Avant d’arriver à Akureyri, la seconde ville du pays, la route nous amène au bord des chutes de Godafoss. Sans doute les plus belles car, malgré leur important débit, leur eau est restée limpide.

Après avoir passé le pont sur le fjord d’Akureyri où les eaux descendues des montagnes rencontrent celles de l’océan, la ville nous attend. Dans les rues, on rencontre parfois de drôles de personnages issus de la mythologie insulaire.

Les campings sont très différents de ceux que nous pouvons connaître, le confort y est un luxe. Mais en définitive, l’essentiel est ailleurs et les douches spartiates finiront par laisser de bons souvenirs.

Certaines péninsules se révèlent riches en faune. L’arrêt à Illugastadir se révèle fructueux pour la rencontre avec les phoques. Totalement en sécurité sur une île à peine éloignée de la côte, ils nous observent autant que nous les observons. Sur le chemin du retour, c’est un cheval de race islandaise qui nous attend.

Akureyri et le Nord
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Laisser un commentaire