Torres del Paine – Jour 3 – de Camapamento Italiano à Campamento Grey

Patagonie 0288 Ce matin, même si une nouvelle bonne journée nous attend, nous n’avons pas mis de réveil. Mais comme nous nous sommes couchés de bonne heure, nous sommes vite levés. A 8h30 nous partons avec un sac léger pour le Mirador Frances. Ce que nous avions cru remarquer hier se révèle exact : les Chiliens ne sont pas des as de la topographie. D’un panneau à l’autre les distances changent, les profils et les temps de parcours aussi. Pire, les cartes ne sont pas fiables. Bon sang ce qu’on regrette nos cartes IGN Top25 !

Nous nous sommes posés plusieurs fois la question de savoir si nous étions arrivés ou non au Mirador Frances car nous n’avions pas l’intention d’aller jusqu’à Britanico. Au bout d’une heure de marche tranquille, nous l’atteignons et profitons du spectacle. Spectacle qui est plutôt sonore, on entend régulièrement des séracs se briser, car une partie des sommets de la vallée est masquée par les nuages, comme les Torres hier. Seuls les Cuernos émergent à l’entrée de la vallée.

Patagonie 0335 Nous redescendons et plions la tente. A 10h, nous sommes en route vers la Guarderia Pehoe. Le chemin qui y mène est facile, quasiment plat et abrité du vent sur une bonne partie. Nous traversons les vestiges de la forêt incendiée par la négligence d’un touriste en 2012, ces sont pas moins de 17’000 hectares de végétation qui sont partis en fumée. Il en reste des arbres morts à perte de vue, étrangement il semble que seule l’écorce ait brulé car les troncs et les branches sont toujours là. Curieux sentiment que celui de se promener dans une forêt de squelettes gris !

Le campamento Paine Grande, situé juste à côté de la Guarderia Pehoe est idyllique, un large espace en pelouse au bord du lac Pehoe, des sanitaires tout confort, bref la perfection à un détail près, il n’y a pas d’arbre et du coup pas de possibilité de se protéger du vent. Annaïg profite de la halte pour faire un shampooing qu’elle n’avait pas eu le courage de faire hier dans la rivière. Après une petite collation, nous repartons en direction de Grey à 14h15.

Patagonie 2009

Cette fois-ci, nous avons le vent de face, qui plus est en montée. Une nouvelle fois nous constatons que nous ne pouvons pas nous fier aux panneaux qui indiquent la progression : les 3,5 premiers kilomètres sont apparemment avalés en seulement 40 minutes… Apparemment seulement, car il nous faudra bien 3h30 pour rejoindre Grey depuis Pehoe. Cela dit, la vue sur le lac et le glacier Grey est magnifique. Moi qui était un peu déçu jusque là, principalement à cause de la météo qui nous a caché les Torres et la Valle del Frances, je reprends espoir et recommence à m’extasier. Patagonie 0400

Comme la veille, malgré l’absence de difficulté, nous commençons à être fatigués et nous sommes bien contents d’arriver au Refugio Grey. Moyennant 4’000$CLP par personne, nous pouvons enfin planter la tente. Pour le prix, nous avons tout de même droit à une douche chaude et à des sanitaires grand luxe mais très sales dont les poubelles débordent de papier WC usagé. La cuisine est également formidable, complètement fermée et nous pouvons nous asseoir sur des banc et manger sur une table, bref le luxe ! Ce soir au menu, soupe à l’oignon et purée au poulet, on mange assez léger car demain nous avons prévu de dormir au campamento Paso.

Initialement, nous pensions prendre le bateau pour redescendre le lac Grey et aller randonner au Mirador Zapata. Mais il semble que ce soit vraiment compliqué et cher de retourner de l’Hosteria Grey jusqu’à Laguna Amarga. Patagonie 0429 Et puis nous avons croisé deux couples de Français qui ont fait de « O » et nous nous sommes dit que finalement, nous avions assez de temps puisque nous avons dormi à Italiano le second soir au lieu de nous arrêter à Los Cuernos. Alors la décision est prise, nous allons faire le « O » en plus du « W » que nous avons entamé. Demain sera une petite journée pour être en forme avant de franchir le Paso John Gardner.

Nous en profitons également pour faire la lessive, mon T-shirt est tellement plein de sel qu’il en est poisseux. De retour à la tente, nous sommes heureux d’enfiler les doudounes que nous pensions avoir pris pour rien jusque là. Entre les tentes, nous avons la surprise de découvrir un petit rapace qui essaie de chaparder une paquet de spaghettis laissés imprudemment à l’extérieur de leur tente par des campeurs. Le temps de prendre quelques photos et c’est un pic-vert qui se donne en spectacle dans l’arbre voisin.

Temps
Distance
Montée
Descente
8h10′
~23km
830m
950m
.
.
3h
2h45′

Utilisez les flèches du clavier pour passer d’une image à l’autre.

Torres del Paine – Jour 3 – de Camapamento Italiano à Campamento Grey
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)
Avec mots-clefs , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire